19/04/2013

Par amour pour Philou

Par amour pour Philou est la suite de Berceuses pour Philou (2009), disque qui a remporté le Félix du Meilleur Album Instrumental. Il regroupe de nouvelles pièces des artistes donnant une fois de plus leur temps et leur talent à ce projet.

Enregistré au profit du Centre Philou, l’album Par amour pour Philou est disponible depuis mardi. Cette compilation comprend 13 pièces originales (dont 12 instrumentales) jouées et composées par certains grands pianistes d’ici dont, entre autres, André Gagnon, Oliver Jones, Stephan Moccio, Lorraine Desmarais, Florence K, Isabelle Cyr, Matt Herskowitz, François Dompierre, etc., et le violoncelliste Stéphane Tétreault. Coral Egan y interprète la seule pièce chantée de l'album.

Tous les profits seront versés au Centre Philou, qui vient en aide aux parents d’enfants lourdement handicapés en fournissant des services de répit 24 heures/24, 7 jours/7, pour les enfants handicapés physiques de 0 à 12 ans afin d’offrir aux parents de ces enfants le temps de refaire le plein d’énergie et permettre aux enfants de bénéficier d’un environnement stimulant et agréable.

Au-delà de ce service d’hébergement temporaire, les autres objectifs du Centre de Répit sont d’offrir aux enfants des activités de stimulation physique et de développement global.

« Sans aide, peu de familles se relèvent d’un tel événement », explique Diane Chênevert, la fondatrice et directrice générale du Centre de Répit Philou. « Les chiffres sont éloquents, 85% divorcent, 50% des frères et sœurs versent dans la délinquance, sans parler de l’exclusion sociale de la famille par elle-même à cause du sentiment de culpabilité d’avoir mal fait, ou de payer quelque chose… »

Des étapes que connaît bien Diane pour les avoir traversées comme maman du jeune Philippe, 13 ans maintenant. « Aussi bizarre que cela paraisse, c’est lui qui m’a coaché dans ce projet quand mon mari, notre fille et moi avons décidé de ne pas nous laisser détruire par le handicap très lourd de notre Philou.»

«Au fil du temps, par ses réactions, son comportement et puis les codes que nous avons su mettre en place petit à petit ensemble, Philou nous a montré comment faire, à nous d’abord, puis aux collègues du Centre Philou », raconte Diane.

« Que ce soit pour montrer un soin, un déplacement, un gavage, je dis parfois à Philou qu’il est notre ‘’cobaye’’, et il s’en amuse lui aussi. Avec le temps, par le sourire et les yeux, toutes les mères savent fonctionner avec ça… »

« Notre centre de répit est un relais pour la famille, pas un endroit aseptisé, trop médicalisé pour l’enfant. Nous l’avons voulu comme ''à la maison'', un endroit pas intimidant, avec des couleurs, des jouets, des tapis. D’ailleurs quand nous recevons les familles, on s’installe par terre au même niveau que l’enfant. »

« Il est important pour les familles de leur redonner de l’estime de soi, leur redonner de la dignité », insiste Diane Chênevert. « Et le centre de répit est un moyen important pour les aider à retourner sur le marché du travail en offrant un espace que j’aimerais développer comme une formule à plus long en ce qui concerne l’accueil et l’âge des enfants… »

L'Express d'Outremont, 19 avril 2013